mardi 28 mai 2013

Et puis un jour, j'ai découvert la meringue italienne, et mes macarons se sont transformés!

╰☆╮Avant, je ne faisais que des macarons à la meringue française, extrêmement imprévisibles, c'était pas terrible...

Et puis un jour, j'ai découvert la meringue italienne. Et mes macarons se sont transformés!

Les macarons à la meringue italienne, ce ne sont pas juste des macarons. Ce sont des coques beaucoup plus lisses avec une jolie collerette... ╰☆╮


Oui, j'ai fait une parodie de la pub pour le yaourt Perle de Lait! Mais fin de plaisanterie, depuis que j'ai enfin tenté de faire mes macarons avec une meringue italienne, je n'en ferai plus jamais à la meringue française (sauf si je suis privée de mon Kitchen Aid ou de mon thermomètre à sucre^^).

18 mois que je m'obstinais à faire une meringue française par peur de me lancer et de tout rater. Mais j'avais beau mixer longtemps les poudres, les tamiser 2 fois et macaroner avec la plus grande douceur possible, mes coques finissaient granuleuses et surtout, la collerette avait toujours tendance à retomber à la fin de la cuisson. Pourtant, j'ai fait beaucoup d'essais: blancs vieillis ou juste réchauffés, avec ou sans jus de citron, posés sur papier sulfurisé ou sur une plaque silicone préformée... le résultat était toujours inégal et rarement satisfaisant.

Alors quand la directrice de l'école de mon poussin m'a demandé si je pouvais faire des boîtes de macarons pour la tombola de la kermesse pour cette fin de semaine, je me suis dite que j'allais devoir les faire en avance au cas-où j'aurais une ou deux fournées non présentables. Sauf qu'il ne fait que 16° dans la cuisine et que l'air est très humide. Autant dire que le croûtage aurait été un désastre!

Alors j'ai fini par écouter mes amies blogueuses et j'ai visité de nombreux blogs pour trouver LA bonne méthode en images. C'est à ce moment-là que je suis tombée par hasard sur le blog Mes gourmandises et son article consacré aux macarons à la meringue italienne. C'est tellement clair, bien expliqué et réalisé avec des quantités raisonnables, que l'on peut facilement se lancer.

Et comme je n'ai pas pensé lors de mes cinq dernières fournées à prendre des photos pour le pas-à-pas, je vous invite à vous rendre sur l'article!

Finalement, cette méthode est peut-être un peu plus technique mais tellement plus simple et gage de réussite!

Pour le moment, mes 250 coques sont au congélateur. Dès que les macarons seront garnis, je vous montrerai davantage de photos!